Vous êtes ici : En savoir plus Témoignages

Doriane et Jennifer, un duo de traductrices engagées

AddThis Social Bookmark Button

Doriane Filior est une passionnée de langues vivantes qui habite l'Est de la France, près de Metz. Jennifer Rowell Gastard est une américaine arrivée en France en 1998 qui réside vers Montpellier. Bénévoles pour Planète Enfants depuis début 2015, elles ne se sont encore jamais rencontrées, mais donnent de leur temps en travaillant de concert sur la traduction des documents administratifs et communication de l'association. Elles ont notamment traduit le Rapport d'activités annuel 2014.



Doriane : "Travailler à la traduction du Rapport d'activités a été une très belle première approche de bénévolat auprès de Planète Enfants, tant dans le binôme formé avec Jennifer que pour mieux appréhender le projet de l'association."

Jennifer : "Le travail de relecture du Rapport d'activités m'a confortée dans mon choix de participer à la vie Planète Enfants.'

1. Quelle est votre expérience de bénévolat avant Planète Enfants ?
dorianeDoriane : Je parraine la scolarisation d'enfants dans des pays d'Asie du Sud-Est depuis mes dix-huit ans, mais c'est la première fois que je fais du bénévolat en participant directement au fonctionnement d'une association. Je cherchais depuis longtemps à donner quelques heures par semaine, pour des missions de traduction, à un organisme qui lutterait contre les maltraitances faites aux femmes et aux enfants. Passionnée de langues, j'ai vécu cinq ans en Angleterre, mais mon travail d'acheteuse dans une grande entreprise ne me permet pas aujourd'hui de pratiquer les langues autant que je le souhaiterais. En répondant à l'annonce concernant le besoin en traducteurs de Planète Enfants et en réalisant des traductions en collaboration avec Jennifer, on peut dire que j'ai trouvé la bonne association... aux deux sens du terme.

jenniferJennifer : Je fais partie du bureau de plusieurs associations, notamment une association de lieux d'accueil parents-enfants, une association sportive et culturelle, et une association organisant un Festival de Jazz, toutes situées à proximité de Montpellier. Par ailleurs, j'ai travaillé pour une ONG basée en Ouganda en tant que Directrice du Programme Européen jusqu'à très récemment. En perdant mon emploi cette année, j'ai entrepris deux projets : créer une entreprise qui a pour but de créer des projets interculturels, et donner de mon temps sur des missions de traduction à une association s'intéressant aux droits des femmes et des enfants. J'ai pris connaissance des annonces de Planète Enfants grâce à une amie et me voilà aujourd'hui en binôme avec Doriane.

2. Comment s'est passé le premier contact avec Planète Enfants ?
Jennifer : J'ai postulé à l'annonce parue sur le site. C'est donc Sophie, la bénévole chargée de la coordination du bénévolat, qui m'a répondu. Du fait que l'anglais soit ma langue maternelle, les choses se sont faites assez simplement. J'ai non seulement traduit un texte comme tous les bénévoles, mais je sers également de référent pour valider les traductions des bénévoles potentiels.
Doriane : Après avoir beaucoup cherché sur le net, je suis arrivée sur les annonces de Planète Enfants. J'ai donc traduit un texte pour valider mon "niveau" et j'ai donné mes disponibilités. Je pouvais travailler pour Planète Enfants, le soir après le travail, les week-ends et pendant mes congés.


3. Concrètement sur quels documents avez-vous travaillé depuis votre arrivée dans l'équipe des bénévoles et comment ?
Jennifer : J'ai travaillé pour des éléments de communication pour le site Web, mais le gros du travail a été effectué sur la traduction du Rapport d'activités 2014. Comme Doriane avait plus de temps que moi à consacrer à l'association à ce moment là, on a convenu qu'elle effectuerait la première version de la traduction. Une fois réalisées, elle me donnait à relire et à affiner les parties qu'elle avait traduites.
Mon travail sur ce document de trente-cinq pages s'est réparti de juin à octobre. C'est assez long car ce document décrit le contexte népalais et tous les programmes mais le travail de relecture du Rapport d'activités m'a confortée dans mon choix de participer à la vie Planète Enfants.
Doriane : J'ai travaillé, sur mon temps libre, au premier jet de la traduction du Rapport d'activités 2014. Gros morceau de plus de trente pages décrivant les programmes, mais aussi le contexte, les partenariats, le rapport de gestion, et les perspectives de l'association. J'ai commencé en juillet et fini en septembre. Travailler à la traduction du Rapport d'activités a été une très belle première approche de bénévolat auprès de Planète Enfants, tant dans le binôme formé avec Jennifer que pour mieux appréhender le projet de l'association. Cela m'a convaincue de poursuivre des missions de bénévolat auprès d'elle. J'espère pouvoir bientôt venir à Paris pour faire plus ample connaissance avec l'équipe de l'association.


Doriane et Jennifer sont deux membres de l'équipe "traduction" de Planète Enfants qui compte une personne de plus. Toute l'équipe de Planète Enfants les remercie pour le temps consacré aux traductions des différents documents et leur souhaite pleine réussite dans la réalisation de leurs projets personnels.

Vous devez vous enregistrer pour pouvoir laisser un commentaire. Rejoignez la communauté !