Vous êtes ici : En savoir plus Témoignages

Histoires de vie

AddThis Social Bookmark Button

Les témoignages de Deepa et Parbati, bénéficiaires des "maternelles de l'espoir"

Deepa Sherpa est âgée de 24 ans, elle est originaire d'un district sous-développé du Népal et n'a jamais eu la chance de poursuivre ses études.
Très jeune qu'elle a commencé à travailler dans un restaurant avec l'espoir d'améliorer sa situation économique. Dans un premier temps, elle s'occupait des tâches ménagères mais a finalement été amenée à rendre des « services » aux clients. C'est comme cela qu'elle a commencé, petit à petit, à travailler dans le secteur du « divertissement ».
L'environnement de ce travail était tout sauf bienveillant, elle devait faire face à de nombreux abus et violences. Les harcèlements physiques et moraux réguliers ont développé une forte crainte et une perte d'estime de soi chez Deepa. Elle était de plus en plus inquiète quant à ses capacités à prendre soin de son enfant.


Après avoir pris connaissance du programme « Les maternelles de l'espoir », elle a été soulagée d'apprendre qu'elle pouvait inscrire son enfant au centre et que ce dernier puisse s'épanouir dans un environnement sécurisé.
Grâce aux premiers conseils psychosociaux reçus, une relation de confiance s'est créée avec le personnel de Planète Enfants. Elle a alors décidé de quitter le secteur du « divertissement » afin de démarrer une nouvelle activité, un commerce de rue de vente de vêtements.

Deepa travaille dur toute la journée et gagne environ 6000 à 8000 roupies par mois alors qu'elle en gagnait entre 3000 à 4000 dans le secteur du « divertissement ». Elle reçoit régulièrement des visites de Planète Enfants pour l'encourager.
Sa vie a radicalement changé, elle ne doit plus faire face à la violence sexuelle, à l'exploitation et au harcèlement dans son environnement de travail. Elle est désormais mentalement plus stable et moins stressée au sujet de son enfant et de sa situation économique.

 

Parbati Lama est âgée de 27 ans et a un enfant. Sa famille ne connaissait pas de réels problèmes économiques mais elle devait faire face à différents abus et à la violence de certains membres. Elle a alors décidé de quitter le giron familial à 17 ans. Livrée à elle-même, elle a très rapidement rejoint le secteur du « divertissement » pour tenter de gagner sa vie.
Elle y a rencontré son premier mari mais le mariage n'a pas fonctionné très longtemps. Elle était également victime de violences de la part de son mari et de sa belle-famille. Elle s'est alors échappée et est retournée travailler dans le secteur du « divertissement » avant de se remarier une seconde fois.


Parbati a appris l'existence du centre par l'intermédiaire d'une amie. Elle s'y est alors rendu et après plusieurs rencontres avec l'agent de sensibilisation du centre, elle était prête à faire partie du projet, étant pleinement satisfaite des services reçus ainsi que de savoir son enfant en sécurité. Elle a fait un effort pour être impliquée et a commencé à participer activement aux activités du centre. Après quelques mois, elle a développé un intérêt particulier pour créer son propre commerce, une cantine, avec l'aide de son mari.

Depuis, la qualité de sa vie a radicalement changé. Elle a investi une petite quantité de ses propres économies et 15000 roupies comme fonds pour démarrer son projet. Actuellement, son travail lui rapporte des bénéfices compris entre 7000 et 12000 roupies par mois en moyenne, alors qu'elle en gagnait entre 3000 et 4000 roupies auparavant dans le secteur du « divertissement ».

Son niveau de vie s'est considérablement amélioré, elle est désormais indépendante et est heureuse de vivre dans un environnement plus sécurisant pour elle et son enfant. Parbati mène désormais une vie stable et n'est plus sujette à l'exploitation. La relation qu'elle entretient avec son mari s'est également améliorée et elle a conscience qu'elle joue un rôle plus important pour sa famille. En tant que mère, elle est devenue plus responsable et donne une plus grande priorité au bien-être de son enfant.

Vous devez vous enregistrer pour pouvoir laisser un commentaire. Rejoignez la communauté !