Vous êtes ici : Découvrir Planète Enfants

Contre les violences envers les femmes

AddThis Social Bookmark Button

violencesL’épouse, bouc émissaire facile de toutes les frustrations, en particulier dans des cultures pauvres et traditionnelles. Les violences faites aux femmes et aux filles, qui permettent de perpétuer des systèmes patriarcaux sont innombrables. Elles ont des conséquences dramatiques sur la santé physique et mentale, l’équilibre familial et l’avenir des enfants. Discriminées et sans estime d’elle-même, les femmes reproduisent le schéma imposé et notamment les violences envers les filles, souvent accusée d’être élevée au profit des autres, c’est-à-dire de sa future belle-famille.

Planète Enfants travaille à redonner aux femmes la légitimité et les moyens qui leur sont nécessaires pour comprendre et agir à leur tour contre les violences.

>> Découvrir Planète Enfants

Au Népal, leurs formes sont innombrables, depuis la privation d'éducation jusqu'à des tortures barbares comme le "burning" (la femme est brulée vive) en passant par la violence ordinaire que représentent les vexations et les coups quotidiens. Les études d'ONG népalaises montrent que la quasi-totalité des femmes se sentent ou se sont senties un jour victimes de violences, le plus souvent physiques.

A l'origine de celles-ci, bien sûr, la toute puissance masculine sur des êtres considérés comme inférieurs. Mais également un système social source de violences. Ainsi, par exemple, la pratique de la dot rend les filles coûteuses (la dot est versée aux parents du mari) et inutiles (une fois mariée, la femme s'installe dans sa belle-famille et s'occupe de ses beaux parents.) Un proverbe indien résume bien cette réalité. "Elever une fille, c'est arroser le jardin du voisin". Ne pas avoir de fils est considéré comme une malédiction.

Les filles sont encore beaucoup moins envoyées à l'école que les garçons et la moitié des femmes népalaises est illettrée. Une loi  sévère et exhaustive contre les violences faites aux femmes a été promulguée en 2009 mais elle est encore très méconnue et reste inappliquée.

Or, la violence envers les femmes a des conséquences directes sur la traite et particulièrement sur celle des enfants. En effet, tant qu'elles sont violentées, les mères ne peuvent pas ériger le rempart de protection qui est nécessaire à leurs enfants. Si elles sont ignorantes, comment prémunir leur fille contre les sirènes d'une promesse de travail en Inde ? Sans confiance en elles, comment s'opposer à l'émigration risquée de leur  jeune fils de 14 ans ?

Enfin, la violence domestique envers leur mère et envers eux-mêmes pousse les enfants à fuir leur famille, trop jeunes, pas préparés, vulnérables à l'exploitation, dans l'espoir d'une meilleure vie.

TOUTES les victimes de traite ont un passé de violence domestique.

>> en savoir plus

Nos combats :

Contre l’exploitation des migrants

Contre la traite des enfants

Contre la prostitution

Vous devez vous enregistrer pour pouvoir laisser un commentaire. Rejoignez la communauté !